Que penser du marché immobilier suite au déconfinement ?

Plus de 120 000 ventes ont été suspendues, voire stoppées, pendant la période de confinement de 2 mois et demi. Malheureusement, l’automne est inclus dans la période de hautes saisons en termes de volume de transaction de biens immobiliers en France. S’il y a eu une chute des ventes à plus de 50% pendant le confinement, il faut signaler que des contrats et/ou des promesses de ventes ont été signés. Cette situation peut amener à penser que les prix du marché vont être gardés sur le même niveau d’avant le confinement, car il s’agit tout simplement d’un report de la transaction, sauf si l’acquéreur change de projet ou désiste à cause de la crise.

Les causes possibles pour que les transactions de biens immobiliers se concrétisent

Certainement, si le projet d’achat, la promesse d’achat ou un document relatif à l’acquisition d’un projet de vie est déjà signé avant le confinement, surtout s’il y avait des acomptes, les transactions ont une forte probabilité de se réaliser à la suite au déconfinement. Il est donc probable que le marché immobilier reste actif après le confinement. Pour les nouveaux acquéreurs, la question se pose si la crise n’a pas infecté leurs situations financières. Si c’est le cas, le volume de transactions va baisser à un certain pourcentage. Notez que MeilleursAgents a affirmé que : « Plus de 80% des agences immobilières interrogées affirment qu’aucune ou très peu des promesses de vente signées avant le 17 mars ont été annulées. »

Qu’en est-il de la question sur les prix après le confinement ?

Selon les opinions, y compris celles des experts en immobilier, les mises en vente de biens immobiliers peuvent être occasionnées par les difficultés financières. Pour vendre plus vite afin de redresser la situation personnelle, le propriétaire va être tenté à accepter un prix de vente à la baisse, implicitement inférieur aux prix d’avant la crise sanitaire.

Pourtant, si les plus aisés veulent changer de zone ou de métier, etc. la demande de logements dans certains lieux peut exploser et le prix de vente aurait une tendance à la hausse. Quoi qu’il en soit, la vie va reprendre son cours progressivement et la loi de l’offre et de la demande va retrouver les interactions entre les propriétaires et les acquéreurs.